Synthèse 3e : la Ve République après 1969.

dimanche 20 juin 2010
par  D. Caillet
popularité : 4%

Synthèse : la Ve République de 1969 à aujourd’hui.

Le départ volontaire de de Gaulle en avril 1969 voit l’arrivée de G. Pompidou qui occupe la présidence de la République jusqu’en 1974. Ce dernier poursuit la politique gaulliste en essayant de répondre aux attentes exprimées en 1968. Il favorise davantage la construction européenne et encourage l’industrialisation.
Après sa disparition brutale, Valéry Giscard d’Estaing est élu président de la République. Il veut gouverner d’une manière plus libérale et sociale et signe quelques réformes importantes : loi Veil autorisant l’avortement, majorité à 18 ans... Durant cette période, la France subit une crise économique et le chômage augmente.
Face à lui, la gauche s’organise pour les élections de 1981. F. Mitterand remporte ces dernières et son accession à la présidence de la République fait basculer la France à gauche. Il fait abolir la peine de mort et le nouveau gouvernement socialiste accomplit de nombreuses réformes : retraite à 60 ans, 5e semaine de congés payés, semaine de 39h, nationalisations, décentralisation...
Toutefois, la crise économique perdurant, un plan de « rigueur » est adopté dès 1983. Il n’empêche pas la défaite de la gauche aux élections législatives de 1986. Elle entraîne la première cohabitation de l’histoire du régime. Pour la première fois depuis 1958, le président est privé de majorité à l’assemblée.
Le nouveau gouvernement du premier ministre J. Chirac (1986-1988) revient sur certaines réformes socialistes ( ex : l’impôt sur les grandes fortunes est temporairement supprimé, voir également le doc. 4, p. 317).
A partir de cette date, les Français choisissent fréquemment l’alternance politique : la Ve République connaît deux autres périodes de cohabitation :
Seconde cohabitation (premier ministre : Édouard Balladur) jusqu’en 1995 pendant le deuxième mandat de F. Mitterand.
1997-2002 : gouvernement socialiste (L. Jospin) pendant le premier septennat de Jacques Chirac. Réformes importantes : CMU, 35 heures, PACS, quinquennat présidentiel...

Durant les années 80 et 90, certains Français se tournent vers le vote d’’extrême-droite. J-M Le Pen sera même présent au second tour de l’élection présidentielle de 2002 mais un sursaut civique verra la victoire de J. Chirac avec près de 82% des voix. Au quinquennat de J. Chirac (2002-2007) succède la présidence de Nicolas Sarkozy depuis 2007.


Annonces

Du bon usage d’internet

Retrouvez ici les règles de prudence pour une navigation en toute sécurité sur internet.


Menus de la semaine

PDF - 365.1 ko
semaine du 20 novembre